Des nouvelles des Jardins du Lys

21 juin 2020

En application de l’annonce du Président de la République faite le 14 juin, puis des éléments du communiqué de presse du Ministère de la Santé le 15 juin, nous avons reçu de l’ARS le 16 juin en fin de journée, le protocole d’application de ces mesures. Le titre de ce document de recommandations est éloquent : « Retour à la normale ». Il préconise prioritairement et le plus vite possible la reprise des visites des proches sans rendez-vous tout en insistant sur le maintien d’une vigilance continue que les établissements médico-sociaux sont chargés de faire appliquer.

Dès mardi 15 juin, l’équipe d’encadrement a élaboré après consultation de l’équipe soignante un plan de poursuite du déconfinement qui a ensuite été soumis au Conseil Social et Economique de la résidence (nouvelle formule pour les délégués du personnel) et surtout au Conseil de la Vie Sociale : Les membres du Conseil de la Vie Sociale voudront bien nous pardonner la précipitation de cette invitation et nous les remercions d’avoir accepté qu’il ait pu se tenir dès samedi afin que les nouvelles conditions de visite, notamment, puissent être mises en place dès lundi 22 juin. Le Conseil a émis un avis favorable aux dispositions qui lui ont été proposées.

Les principes qui vont guider les semaines à venir sont le maintien des gestes barrières par tous et la limitation dans chaque lieu de rencontres et de croisements d’un nombre de personnes maximum ; ce nombre sera affiché et vérifié dans chaque lieu collectif. C’est une question de prudence visant à permettre de retrouver des relations sociales et des échanges les plus normaux possibles dans le respect des impératifs de sécurité pour chacun et d’abord pour les résidents des Jardins du Lys.

De cette manière, dès ce lundi 22 juin :

  • La prise des repas dans les différentes salles à manger est généralisée, dans le respect des principes ci-dessus permettant de maintenir des conditions de sécurité ; des plans de tables sont organisés dans le respect, autant que possible, des habitudes antérieures des résidents. Toutefois, pour le moment, il ne sera pas possible d’accueillir des membres des familles ou des proches pour les repas. Cette mesure sera révisée ultérieurement en fonction de l’évolution des données épidémiologiques.
  • Les visites en chambres deviennent libres et sans rendez-vous (voir les conditions d’accès à la résidence). Nous demandons aux proches et familles de respecter, comme avant l’épidémie, le rythme de vie et de fonctionnement de la résidence et de privilégier les visites l’après-midi, ainsi que de maintenir les gestes barrières en se désinfectant les mains lors de l’accès à la résidence, en portant un masque au sein de la résidence et en maintenant une distance d’un mètre cinquante avec les professionnels et les résidents.
  • En dehors des rendez-vous à caractère médical, les sorties des résidents à l’extérieur de la résidence restent suspendues, sauf situation strictement limitée et dérogatoire sur accord de la direction (fin de vie d’un proche par exemple). Dans ce cas, un isolement temporaire sera appliqué. Cette mesure sera révisée ultérieurement en fonction de l’évolution des données épidémiologiques.
  • L’ensemble des activités et des animations poursuivent leur reprise en groupes limités suivant les principes ci-dessus, sans distinction des unités de vie d’origine des résidents mais avec maintien des gestes barrières ; cela concerne notamment les ateliers de la psychomotricienne et de la kinésithérapeute.
  • Les professionnels et les personnes extérieures sont dispensés de l’usage des équipements de protection individuelle à l’exception du masque et doivent se désinfecter les mains lors de l’accès à la résidence et autant que nécessaire durant leur passage au sein de celle-ci (voir les conditions d’accès à la résidence).
  • La transmission d’objets ou de denrées reste soumise aux règles antérieures : si les proches souhaitent remettre des objets ou des denrées à un résident, ceux-ci doivent être déposés dans le sas d’accès à la résidence ; ils doivent prévenir l’accueil qui organisera la remise au résident dans le respect de nos consignes internes d’hygiène et de sécurité.
  • A l’exception des salariés de la résidence dont les mouvements sont enregistrés dans un cahier spécifique, tous les mouvements de personnes en entrée ou sortie de la résidence (voir les conditions d’accès à la résidence) seront enregistrés dans un registre situé à l’accueil.

Ainsi que vous pouvez le constater, nous ne sommes pas encore tout à fait rendus dans une situation de retour à la « normale », le virus circulant encore. Mais il est tout de même possible de retrouver une certaine convivialité qui, espérons-le, se renforcera encore rapidement.

Comme vous, nous l’appelons de nos vœux, et la résidence met tout en œuvre pour apporter une réponse en temps réel à l’évolution de la situation et des recommandations des autorités sanitaires. Et nous restons évidemment à votre disposition pour vous apporter toutes les précisions nécessaires.


15 juin 2020

Les Français ont écouté hier soir les annonces du Président de la République. Depuis, l’ARS a transmis aux EHPAD un communiqué de presse qui précise les dispositions à prendre par les EHPAD. Et comme d’habitude, c’est le grand écart entre ce qu’ont laissé entendre les plus hautes autorités de l’Etat aux familles et les consignes (« recommandations ») pratiques qui ont ensuite été communiquées aux professionnels des établissements médicosociaux.

Dans les faits, ce communiqué confirme les dispositions prises aux Jardins du Lys depuis samedi avec l’élargissement du nombre de visites dans les lieux mis en place, et la possibilité de visites restreintes et dérogatoires dans leurs chambres pour les résidents dont l’état de santé ne permet pas de se rendre dans les lieux de visite prévus.

Les Jardins du Lys continueront donc jusqu’à nouvel ordre à accueillir familles et proches selon ces dispositions afin qu’ils puissent rencontrer les résidents. Les professionnels attendent comme eux avec impatience, mais selon l’évolution de l’épidémie, que chacun retrouve ses conditions de vie et de travail habituelles.

Pour le reste la vie se poursuit paisiblement à la résidence et des dispositifs complémentaires adaptés aux contraintes sanitaires sont d’ores et déjà mis en place afin d’anticiper d’éventuelles fortes chaleurs à venir.


9 juin 2020

Barnum visites Les Jardins du Lys

Barnum équipé pour les visites

Ainsi que nous nous y étions engagés la semaine dernière, nous modifions à nouveau le dispositif des visites afin d’augmenter leur nombre à partir du 13 juin, toujours dans le respect du protocole qui nous a été communiqué par le ministère de la santé : nous avons installé et équipé le barnum qui sert habituellement aux beaux jours pour des animations et pour les fêtes de la résidence, afin de rendre disponible deux lieux de visite supplémentaires. En outre, l’équipe médicale a arrêté la liste des résidents qui pourront, de manière dérogatoire, être visités dans leur chambre, en raison de leur état de santé ; les personnes concernées en sont informées directement. Les conditions particulières des visites sont précisées dans les « conditions de visites » . Les promenades dans le parc de visiteurs avec un résident ne sont toujours pas autorisées.

Par ailleurs, Michèle PICAUD, l’animatrice de la résidence avec laquelle beaucoup de résidents ont vécu d’agréables moments de convivialité, nous a quittés à la fin du mois de mars dernier, en pleine épidémie. Nous n’avons donc malheureusement pas pu la remercier comme elle le méritait, ni lui souhaiter bonne chance dans les nouveaux projets qu’elle est partie mener dans sa Bretagne natale. Sa remplaçante prendra ses fonctions lundi prochain 15 juin 2020 : nous vous remercions par avance pour l’excellent accueil qui sera fait à Christelle LE BLANC. L’équipe de la résidence sera ainsi à nouveau complète.


4 juin 2020

Nous avons tous pris connaissance par les médias, du communiqué de presse du Ministre de la santé indiquant que « les recommandations nationales relatives aux visites dans les établissements hébergeant des personnes âgées sont assouplies à compter du 5 juin 2020. ».

Les indications suivantes du communiqué de presse laissent penser que sont autorisées de manière générale « les visites en chambre de deux personnes à la fois maximum, lorsque les conditions de sécurité le permettent ».

Dans les faits, il n’en est rien : de fortes restrictions restent applicables aux visites en chambre ainsi que le montre le protocole du ministère de la santé reçu 24h00 après la parution du communiqué de presse. Le point positif est que le ministère a laissé cette fois quatre jours aux EHPAD pour s’organiser…

En application de ce protocole :

  • A partir du 5 juin, les visites au « Causoir » se poursuivent mais le vitrage est retiré et la distance réglementaire entre le résident et ses visiteurs est matérialisée par une table ; de plus, les visiteurs peuvent être plus de deux y compris des mineurs à condition qu’ils portent un masque. Tous les participants portent un masque que nous leur demandons d’apporter, nos stocks n’étant pas suffisants pour équiper tout le monde (il y a toujours beaucoup de tension sur la fourniture d’équipements individuels de protection), se lavent les mains à l’entrée au gel hydro-alcoolique à disposition sur place et signent le registre des visites. Les conditions de réservation sont inchangées.
  • Pour les résidents dont l’état de santé ne permet pas de se rendre au « Causoir », de manière dérogatoire des visites en chambre peuvent avoir lieu selon le même protocole sanitaire appliqué aux situations de fin de vie depuis le début de l’épidémie, mais désormais avec au maximum deux visiteurs au lieu d’un. La liste des résidents concernés est arrêtée par l’équipe médicale de la résidence et les familles concernées en seront informées individuellement.
  • Enfin, nous réfléchissons aux dispositifs qui pourraient être mis en œuvre afin d’élargir le nombre visites.

Les autres dispositions indiquées dans ce communiqué de presse étaient déjà en œuvre aux Jardins du Lys puisqu’autorisées depuis le 11 mai dernier. Elles vont simplement être élargies dès la semaine prochaine, avec des protocoles sanitaires adaptés : reprise des activités de médiation animale et des interventions de la géronto-praticienne. Une nouvelle animatrice rejoindra très bientôt la résidence, ce qui achèvera de compléter le dispositif de l’établissement.

Enfin, depuis le début de la semaine les repas collectifs ont repris suivant un dispositif de sécurité sanitaire adapté afin que les résidents et salariés de chaque lieu de vie de l’établissement restent entre eux, conformément au principe général adopté dès le début de l’épidémie d’absence de croisement des circuits entre les différents lieux de vie. Ainsi, les repas collectifs aux Châteaux, aux Jardins et à la Loire ont été élargis dans leurs salles communes respectives, tandis que les résidents des Vignobles qui ne disposent pas sur place de lieu collectif adapté, se rendent à nouveau en salle à manger.


24 mai 2020

Partie de quilles

Partie de quilles

L’ensemble du personnel de la résidence ainsi que certains professionnels extérieurs ont repris leurs fonctions depuis le 11 mai avec des conditions adaptées : activités individualisées ou en groupes très restreints, respect des mesures de sécurité. Les psychologues, la psychomotricienne et l’art-thérapeute ont repris leurs missions, et les équipes de l’accueil et de maintenance sont à nouveau au complet.
Les résidents vont aussi bien que possible : plus aucun d’entre eux n’a été atteint par le Coronavirus, tous les tests, tant des salariés que des résidents se sont avérés négatifs ; quelques chutes néanmoins sont à déplorer, la réduction de l’exercice physique pendant près de deux mois se faisant sentir.

Les retours de la psychomotricienne et des kinésithérapeutes sont bien venus, ainsi que ceux de la podologue et de la coiffeuse, et nous espérons pouvoir rapidement et dans des conditions adaptées, reprendre les ateliers de gymnastique douce et de prévention des chutes, ainsi que les autres activités de petits groupes (médiation animale, ateliers de la géronto-praticienne). En attendant, c’est le temps du jardinage qui revient : nous préparons des petits travaux avec les résidents, sous la conduite des professionnels.

Les visites fonctionnent bien et le calendrier se rempli régulièrement ; plus de 70 rendez-vous ont été pris depuis le 27 avril ; c’est aussi près de 70 rencontres virtuelles par Skype qui ont pu se dérouler depuis le 23 mars. Nous avons aménagé un espace Skype dans la salle Villandry au rez-de-chaussée ; il permettra de prolonger ces échanges virtuels dans le futur pour les familles et proches éloignés. Pour des raisons d’organisation, nous remercions de privilégier actuellement les visites au « causoir » afin de réserver l’utilisation de Skype pour les personnes les plus éloignées de la résidence.

Visite au causoir

Causerie en famille

Poste Skype

Le nouvel espace Skype

JDL - Projection travaux toiture

Les travaux du mois de juin : voici ce que cela donnera

Les mesures mises en place à la résidence telles qu’elles sont à ce jour vont être maintenues jusqu’au début du mois de juillet au minimum. Tout au plus envisageons-nous la reprise des derniers professionnels extérieurs signalés ci-avant, et celle de repas en salle à manger pour une petite partie des résidents, avec des distances respectables entre eux. Nous n’en sommes qu’au stade de la réflexion et de l’analyse, et rien n’est encore arrêté.

Nous sommes évidemment désireux d’assouplir ces contraintes mais nous nous devons dans le même temps de protéger la santé des résidents, l’épidémie n’étant pas terminée, mais aussi de respecter les consignes des autorités sanitaires. Notre problème reste encore la disponibilité des EPI (équipements de protection individuels des professionnels), principalement les gants et les sur-blouses ; des masques nous sont livrés chaque semaine par l’ARS en quantité suffisante.

Des travaux d’isolation et de réfection des toitures sur une partie du bâtiment vont démarrer au début du mois de juin (voir la simulation du résultat de ces travaux ci-après). L’ensemble de ces travaux se déroulera à l’extérieur de la résidence, sans contact avec les résidents comme avec le personnel, et avec les mesures de protection requises.

Enfin, nous remercions la Banque Alimentaire pour ses friandises, et les élèves et les scouts de Monnaie ainsi que les familles et proches des résidents pour leurs témoignages de sympathie.


24 avril 2020

Le « causoir » est achevé, prêt à recevoir les résidents avec leurs parents et leurs proches à partir de ce lundi 27 avril. Les photos vous donnent une idée des conditions dans lesquelles se dérouleront ces rencontres ; celles-ci sont détaillées dans les conditions des visites. Elles restent fortement restrictives.

L'accès au "causoir" pour les visiteurs

L’accès au « causoir » pour les visiteurs

Le "causoir" vu de la place des résidents

Le « causoir » vu de la place des résidents

Nous le regrettons évidemment, mais l’épidémie n’étant malheureusement pas terminée et les activités reprenant ça et là, nous craignons évidemment que le risque d’infection reste élevé. La levée d’un certain nombre de restrictions est devenue possible en raison de l’amélioration des conditions de prise en charge des malades à l’hôpital et de l’amélioration relative de la capacité en équipements de protection et en tests. Cela ne change malheureusement que peu de choses au risque d’être infecté si des mesures de protection ne sont pas maintenues. C’est pourquoi, nous n’envisageons pas que l’établissement change de posture avant le début du mois de juin, au mieux. De plus des consignes nous serons données par l’ARS.
Le seul changement notable, sera la reprise du travail à partir du 11 mai, dans des conditions d’activité qui seront précisées dans les jours qui viennent, par les professionnels (psychologues et psychomotricienne, art-thérapeute, agents d’accueil et comptable principalement), qui, conformément aux consignes de l’ARS, ne travaillaient plus à la résidence depuis le 16 mars.
En attendant, il est d’ores et déjà possible de réserver une visite en ligne en cliquant sur ce lien « Réserver ma causerie en famille », ou bien, en appelant l’accueil au 02 47 62 86 86.
Il convient de préciser que :

  • Afin de permettre à chacun de visiter son parent ou son proche, il ne sera pas possible de faire plus d’une réservation par résident par semaine.
  • Les réservations par téléphone auprès de l’accueil se font entre 9h et 12h en semaine.

Enfin, nous ajoutons à nos précédents remerciements, ceux-ci : merci à la boulangerie qui nous dépose chaque week-end des croissants et des pains aux chocolats pour le plaisir de bien commencer nos journées de travail le week-end, merci aux enfants des écoles de Monnaie, de Chanceaux-sur-Choisille et de Sartrouville (si, si, c’est dans les Yvelines !) pour leurs gentils et jolis messages adressés aux résidents et aux professionnels de la résidence, et merci aux familles et proches des résidents pour leurs mèls d’encouragements.


23 avril 2020

Les résultats des tests des salariés qui avaient été en contact avec la résidente malheureusement atteinte par le Covid-19 mais qui semble heureusement aller mieux, sont tous négatifs, preuve que les consignes ont bien été respectées par les professionnels de la résidence. A partir de cette semaine, l’ARS va élargir les tests.

La résidence remercie tous ceux qui lui apportent leur aide : outre les personnes ou entreprises déjà citées, notamment toutes les couturières qui nous ont donné des masques en tissu : la fleuriste de Monnaie, Metro, les entreprises qui nous ont permis d’avoir des lingettes désinfectantes (Stanhome) et des sur-blouses, les services de l’Etat et du Département qui nous fournissent comme ils peuvent en équipements de protection individuels.

Comme la plupart des professionnels des EHPAD, nous avons été surpris de l’annonce abrupte du Ministre de la Santé : Un dimanche soir, laisser penser que « dès demain matin » les visites aux résidents des EHPAD pourraient reprendre, était d’autant plus léger que nous ne nous y attendions pas, et n’avions pas été prévenus. Sur le fond nous nous réjouissons que les résidents puissent retrouver leur proches, à minima de visu, tout en nous étonnant du passage brutal de la plus grande rigueur à une certaine légèreté, sachant que si le virus circule un peu moins, il reste toujours très actif, et, qu’à l’exception des masques, nous manquons toujours des équipements de protection individuels (sur-blouses, tabliers, gants, charlottes, sur-chaussures) requis tant pour les professionnels que pour les personnes extérieures à la résidence. Sur la forme, nous l’avons découvert en écoutant le discours du Ministre…

Restait à imaginer un dispositif qui offre le même niveau de rigueur en matière de sécurité sanitaire et d’hygiène que les mesures qui ont été mises en place à la résidence à partir du début de l’épidémie. Nous sommes en train de créer un « causoir », lieu de rencontre entre les résidents et leurs proches : les matériaux nécessaires ont été trouvé, non sans mal en ce qui concerne le plexiglass (photos ci-après). Hier, l’ARS a communiqué le protocole qui fixe les consignes pour l’organisation des visites, bien plus restrictives que ne le laissait penser l’annonce du Ministre.

Travaux de construction du "causoir"

Travaux de construction du « causoir »

La structure est presque prête

La structure est presque prête

Les visites à la résidence pourront avoir lieu à partir du lundi 27 avril dans les conditions ci-dessous :

Les proches pourront s’inscrire sur le calendrier des créneaux de visites soit directement à partir du site internet des Jardins du Lys, soit en prenant rendez-vous par téléphone auprès de l’accueil entre 9h et 12h ; il faudra indiquer les nom et prénom de la personne visitée, ainsi que les noms, prénoms et coordonnées de chacun des visiteurs. Un calendrier électronique est en cours de mise en place.

Il y aura chaque jour trois créneaux de visite d’une heure au maximum entre 14h30 et 17h30. Les personnes extérieures à la résidence participant à la visite seront au nombre de deux au maximum, les mineurs en étant exclus.

Le jour de la visite, les visiteurs se signaleront à l’accueil en sonnant dans le sas d’entrée mais sans pénétrer dans le hall. Ainsi l’accueil pourra prévenir le professionnel qui accompagnera le résident au « causoir ». Les visiteurs pourront alors rejoindre le « causoir » en suivant le fléchage extérieur : la porte d’accès se trouve en rez-de-jardin au niveau de la salle à manger. Le circuit d’accès a été organisé afin que les visiteurs entrent directement dans le « causoir » sans passer à l’intérieur de la résidence et qu’à aucun moment le cheminement des visiteurs ne croise celui de résidents ou de professionnels.

La pièce a été aménagée avec une protection en verre synthétique de manière à respecter les gestes barrières. Une désinfection du « causoir » est assurée chaque jour afin de sécuriser le lieu pour les visiteurs.
Du gel hydro-alcoolique et des masques sont disposés sur place qu’il est demandé aux visiteurs d’utiliser pour la sécurité des autres visiteurs.

Un registre des visites que chaque visiteur devra signer est disposé sur la table; conformément aux consignes fixées par le Ministère de la santé, la signature de ce registre entraîne que :

  • Les visiteurs s’engagent à respecter l’intégralité du protocole et des mesures sanitaires ; ces mesures sont affichées dans le « causoir » et sont les suivantes : engagement à respecter les horaires et la durée de la visite ainsi que la limitation du nombre de visiteurs et les contraintes d’âge ; engagement à respecter le cheminement prévu pour accéder au « causoir » ainsi que les règles de sécurité et les gestes barrières (notamment lavage des mains à la solution hydro-alcoolique, impossibilité de toucher le résident, impossibilité d’échanger des objets et denrées) ; rappel du fait qu’en cas de transgression des règles de sécurité et gestes barrières par les proches, leurs visites seront suspendues.
  • Les visiteurs certifient qu’ils sont exempts de symptômes (absence de signe respiratoire, de signe ORL aigu ou de signe digestif) au moment de la visite et dans les 15 jours qui la précèdent. Par ailleurs, la résidence peut être amenée à vérifier la température des visiteurs à l’aide d’un thermomètre sans contact : par leur signature du registre, les visiteurs s’engagent alors sur l’honneur à ne pas avoir pris dans les 12h un traitement antipyrétique (paracétamol, aspirine, etc.). S’ils refusent cette prise de température, la visite sera alors annulée.

Les échanges d’objets ou de denrées sont interdits au cours de la rencontre. Si les proches souhaitent remettre des objets ou des denrées à un résident, ceux-ci doivent être déposés dans le sas d’accès à la résidence, à tout moment comme avant une visite ; ils doivent prévenir l’accueil qui organisera la remise au résident dans le respect de nos consignes internes d’hygiène et de sécurité.

Les visites en chambre sur demande et par dérogation expresse de la direction restent possibles dans des cas très limités et des conditions précises conformes aux règles arrêtées par le Ministère de la santé.

 


15 avril 2020

Les résultats des tests effectués sur quatre résidents et une professionnelle ont été reçus hier : quatre de ces résultats sont négatifs. Nous déplorons malheureusement qu’une résidente soit infectée par le Covid-19. Celle-ci a immédiatement été hospitalisée préventivement, son état de santé ne faisant toutefois pas naitre d’inquiétude à ce stade. Son évolution est suivie avec attention et toute la résidence espère son retour à l’issue de cette nouvelle période de « quatorzaine ».

Cette résidente était revenue à la résidence il y a une dizaine de jours après un séjour à l’hôpital sans rapport avec l’épidémie en cours. A son retour, elle avait, par précaution, été placée en isolement, et des mesures de protection avaient été prise : notamment port d’équipements de protection individuels jetables par les professionnels et renforcement de la désinfection.

De ce fait, elle faisait partie du groupe de résidents qu’il était prévu de tester dès que les tests nécessaires seraient disponibles, ce qui a été fait en fin de semaine dernière, moment auquel elle a en outre commencé à présenter des symptômes. Son état ne s’est pas aggravé depuis et son médecin est à nouveau intervenu dès que son résultat a été connu.

La résidence va procéder, ainsi que le recommande désormais l’Agence Régionale de Santé, à un large dépistage, au fur et à mesure du déblocage des moyens nécessaires. D’ores et déjà, les professionnels qui ont été en contact avec cette résidente sont testés aujourd’hui.

 


12 avril 2020

Stock d'équipements de protection

Un peu d’exercice malgré le confinement

Avant toute chose, nous souhaitons à tous de joyeuses fêtes de Pâques.
Aux Jardins du Lys, la fête n’aura évidemment pas été collective, mais le chocolat n’a pas été oublié. Quant à la course aux œufs qui avait été prévue, ce n’est que partie remise.

Premier point positif : Nos stocks étant devenus acceptables et les livraisons hebdomadaires suffisantes, l’ensemble du personnel intervenant auprès des résidents est désormais doté de masques chirurgicaux en permanence depuis lundi, ainsi que des équipements de protection adaptés, autant que nécessaire. Ce n’est pas l’abondance, mais les besoins sont couverts. Nous remercions toutes les personnes qui nous ont aidés dès le départ à fabriquer des masques artisanaux : ils ont été bien utiles, nous permettant de disposer de protections suffisamment tôt.

Deuxième point positif : Nous commençons à bénéficier de tests. Ainsi, une résidente dont l’état de santé était suspect a été testée en début de semaine : bonne nouvelle, le résultat est négatif. Samedi, Catherine, l’infirmière coordinatrice, et l’équipe infirmière ont procédé à des prélèvements sur plusieurs résidents et professionnels, grâce aux tests que notre laboratoire habituel a pu nous fournir – en nombre limité pour le moment. Nous aurons les résultats mardi. Notre objectif est de lever les incertitudes pour les résidents qui ont été isolés en quatorzaine en raison d’un passage à l’hôpital ou de leur arrivée récente dans l’établissement ; nous accueillons en effet, comme les autres EHPAD qui ne sont pas infectés, des personnes âgées en situation d’urgence, principalement des sorties d’hôpital, afin d’en alléger les services.

Les contacts par Skype des résidents avec leurs proches ont un franc succès : nous continuons à assurer deux ou trois échanges par jour.
Enfin, nous avons dévalisé la grande surface la plus proche de ses jeux individuels d’adresse afin de proposer des activités ludiques et un tant soit peu physiques, de manière individuelle, aux résidents : quilles, boules, fléchettes. Avec les promenades dans le parc, cela permet de sortir le nez de chez soi, en sécurité, et de profiter du beau temps.

 


06 avril 2020

A ce jour il n’y a aucun cas de Covid19 parmi les résidents des Jardins du Lys. Le matériel qui nous est livré progressivement depuis une dizaine de jours par l’ARS et le Conseil départemental, nous permet désormais d’assurer une protection des résidents et des salariés conforme aux préconisations habituelles. Nous disposons désormais de masques chirurgicaux en nombre suffisant. Nous travaillons donc désormais moins « en dégradé ». J’en profite pour remercier toutes les personnes qui nous ont aidés à fabriquer des masques artisanaux qui ont été très utiles.

Nous déplorons deux professionnels malades du Covid19 : le médecin coordonnateur et une aide-soignante ; celle-ci, après un court séjour à l’hôpital, a pu rentrer chez elle mais mettra du temps à se remettre, et son époux reste hospitalisé. Merci d’avoir une pensée pour eux. Des remplaçants qui connaissent la résidence et les résidents ont immédiatement pris le relais avec efficacité ; nous les en remercions.
Les mesures de protection avaient été renforcées avant, nous pouvons donc espérer que cela n’aura pas d’impact sur la situation sanitaire de la résidence.

Kit documentaire Covid-19

La documentation sur le Covid19 est tenue à jour en continu

Kiné bien équipée pour protéger les résidents

Un astronaute ? Non, la kiné bien équipée pour protéger les résidents

Stock d'équipements de protection

Equipements de protection : il n’y en a pas de trop, mais il y a enfin ce qu’il faut

Ludivine, notre infirmière coordinatrice nous a quittés le 1er avril :
elle rejoint un autre établissement d’Indre-et-Loire où un nouveau projet l’attend, mais aussi, tout de suite, la gestion de la situation sanitaire. Nous lui souhaitons bonne chance. Elle est naturellement remplacée par Catherine qui a déjà occupé ce poste et connait parfaitement la résidence et les résidents. Michèle, l’animatrice, nous a aussi quittés pour un nouveau projet dans l’art-thérapie en Bretagne.
Le recrutement de son ou sa remplaçante est interrompu mais plusieurs candidats sont intéressés. Ces départs qui étaient prévus bien avant le déclenchement de l’épidémie, n’ont pas d’incidence sur le fonctionnement de la résidence. En revanche, les circonstances ne nous ont pas permis de remercier Ludivine et Michèle comme il se doit pour leur investissement pendant des années. Nous nous rattraperons bientôt.

Les échanges par Skype des résidents avec leurs parents et proches rencontrent un franc succès, et les promenades individuelles dans le parc, accompagnées par un professionnel, sont maintenues.

Visio avec les familles

Skype rencontre un franc succès

Ballade des résidents

Promenades dans le parc

 


28 mars 2020

Salle à manger vide

La salle à manger est vide : tous les résidents prennent leurs repas chez eux

A ce jour l’établissement n’a pas été atteint par le virus Covid 19. Le pic épidémique étant attendu bientôt, nous renforçons la prévention en cette fin de semaine. La lutte contre ce virus est basée sur la limitation du nombre de personnes en contact.

C’est pourquoi, depuis jeudi 26 mars, nous avons demandé aux résidents de rester dans leurs allées respectives et de suivre particulièrement les indications des professionnels. Aux Jardins et à la Loire comme aux Vignobles et aux Châteaux, les repas sont pris directement dans chaque allée, soit dans les chambres, soit par petits groupes dans les espaces collectifs.

Nous avions donc anticipé sur les consignes qui devraient désormais nous être données par les autorités sanitaires.

Les résidents peuvent évidemment profiter de leurs terrasses et les sorties dans le parc restent possibles individuellement, sous le contrôle ou accompagnées par un professionnel selon les cas. Ils s’impatientent, à bon droit, de retrouver un peu de liberté d’aller et venir. Mais il faudra durer. Un contact par Skype avec leurs familles et leurs proches peut toujours être organisé sur rendez-vous. Plusieurs résidents en ont déjà profité ; pour la plupart d’entre eux, c’était une découverte.

Nous remercions Flunch Tours Nord qui nous a prêté du matériel de restauration pour faciliter le service dans les différentes unités, à nos fournisseurs et partenaires (médecins, pharmacien de Monnaie, laboratoire L’Abo+, etc.) qui ne cessent de travailler à nos côtés.
Les résidents voudront bien nous pardonner si le service est de ce fait un peu moins rapide. Malgré ces désagréments, notre unique souci est de prendre soin de leur santé.

Visio-conférence via Skype avec les familles

Skype avec famille et proche : après la surprise, l’habitude est prise

 


25 mars 2020

Accès à l'unité de vie

Depuis le 26 mars, les mesures pour l’accès aux unités de vie ont été renforcés avec le port d’une surblouse et d’un masque

Notre pays – et au-delà – est frappé par une épidémie d’une ampleur sans précédent. Nous avons ainsi été amenés dès début mars à prendre des mesures de restriction puis d’interdiction des visites des familles et des proches des résidents : ceci a été fait à regret et dans l’unique souci de protéger les résidents de cette épidémie, en privilégiant la mise en place de mesures de prévention dès le départ.

A cette date, la situation aux Jardins du Lys est maîtrisée : il n’y a aucun cas d’infection au Covid 19 détectée ni de symptôme qui nous fasse craindre une infection. Sur recommandation de l’Agence Régionale de Santé, nous avons renvoyé chez eux, tous les personnels qui n’étaient pas indispensables aux soins des résidents et à l’hygiène de l’établissement.

Nous avons mis en place des mesures draconiennes de suivi des résidents et d’hygiène des locaux. De même, des mesures de confinement internes et d’organisation ont été préparées pour faire face au risque d’infection au sein de la résidence. Pour pallier l’absence des personnels qui ne sont pas considérés comme indispensables dans cette situation si particulière (animatrice, psychologue, psychomotricienne, etc.) nous avons instauré des moments de convivialité en petits groupes, organisés par les professionnels du soin et de l’hôtellerie.

La cuisine et la lingerie continuent de fonctionner normalement avec quelques ajustements, afin, comme pour le reste du personnel, de limiter au maximum leurs aller et venues car ils s’occupent aussi de leurs familles en dehors de leur temps de travail. De même, un agent de maintenance est d’astreinte en permanence mais ne travaille pas quotidiennement à la résidence. Enfin, nous avons instauré une astreinte de direction renforcée incluant la présence tous les jours de la semaine de l’encadrement hiérarchique.

Notre souci principal est d’éviter que le virus ne pénètre au sein de la résidence ; la difficulté est évidemment que nous, professionnels, devenons le facteur de risque alors que nous avons en même temps une mission de protection des résidents qui est le fondement de notre métier. Nous sommes très conscients de ce paradoxe et donc très vigilants sur nos conduites.

Nous avons la chance d’avoir des professionnels totalement investis : infirmières, aides-soignantes et AMP, auxiliaires de vie, agents hôteliers, de cuisine et de maintenance, lingères, et un encadrement (infirmière coordinatrice, gouvernante, responsable administrative) qui sous bien des aspects oublie ses autres préoccupations, notamment familiales, pour soutenir les équipes dont ils ont la responsabilité .

Nous avons, comme tous les EHPAD, des difficultés matérielles, principalement liées au manque de masques de protection. Le lancement d’une chaîne de solidarité permet actuellement la confection d’environ deux-cent-cinquante masques artisanaux, conformes aux préconisations d’un Centre Hospitalier Universitaire. Ce n’est pas idéal, mais c’est une première barrière qui permet aux personnels d’assurer convenablement les soins en protégeant les résidents. En attendant un équipement mieux adapté, vous pouvez vous joindre à cette chaîne : nous pouvons vous envoyer par mèl le patron de ces masques.

Enfin, les sorties individuelles dans le parc de la résidence restent possibles – et conseillées – sous le contrôle et avec l’aide des professionnels. Il vous est possible pour les familles et les proches de prendre des nouvelles des résidents directement par Skype, sur rendez-vous.